[DOSSIER 2.01] Le PSE en isolant extérieur

L’isolation thermique par l’exterieur en Polystyrene expanse

Pourquoi le polystyrène expansé ?

Presque toutes les ITE sont posées avec un isolant en polystyrène expansé. Cet isolant est pourtant celui qui est considéré comme le moins écologique et est de base le moins « apprécié ». Alors pourquoi il est toujours mis en oeuvre au profit d’autre matériaux plus naturels comme la laine de roche ou la fibre de bois ? Pourquoi cette matière plus connue pour les emballages que pour le bâtiment est-elle aussi répandue ?

Idée reçue n°1 : le polystyrène n’est pas écologique

Le polystyrène utilisé dans le bâtiment ne doit pas être confondu avec celui utilisé pour les ménages (du type emballages) car sa fin de vie n’est pas la même. Un ménage ne trie pas le polystyrène de ses emballages, il n’y a pas de poubelle adaptée, alors qu’une entreprise d’isolation extérieure amène ses déchets soit dans une décharge qui impose le tri, soit dans le meilleur des cas dans une centrale de valorisation des déchets. C’est bien souvent cette fin de vie qui pose problème car le PSE peut être recyclé jusqu’à 85% s’il est bien collecté.

Et même si les matières premières sont issues de l’industrie chimique, plus exactement la pétrochimie, l’énergie grise du polystyrène expansé est par exemple plus faible que pour la laine de bois. Et elle est encore plus faible lorsque la collecte permet de séparer et de valoriser les déchets en les recyclant.

Son prix : le plus intéressant de tous les isolants extérieurs

Le prix de l’isolant n’est pas ce qui impacte le plus dans le coût global de l’isolation extérieure, la main d’oeuvre étant ce qui coûte le plus cher. Mais une laine de roche 3 fois plus chère qu’un polystyrène voire 5 fois plus avec une fibre de bois, là oui le coût de l’isolant modifie nettement le prix au m2 de l’isolation extérieure.

La pose doit être aussi prise en compte et là encore le polystyrène bat tous les autres isolants :

–  Le PSE est léger ce qui facilite la manutention
–  La découpe est facilitée avec la machine à fil chaud
–  Le ponçage est simple avec l’utilisation d’une ponceuse électrique

La durabilité du polystyrène expansé

Depuis les années 80 le polystyrène est utilisé pour l’isolation extérieure. Très peu dans un premier temps puis l’ITE et le PSE sont devenus de plus en plus répandus, ce qui en fait un système et un produits qui sont éprouvés. Après plusieurs décennies le recul est assez important pour savoir qu’ils sont fiables et qu’ils tiennent parfaitement dans le temps à condition d’être bien posés.

C’est moins le cas avec d’autres produits plus récents comme la fibre de bois en panneaux rigides pour ITE ou la mousse résolique Ultra 22 de chez Weber.

Le PSE Blanc

Cet isolant synthétique, dérivé du pétrole, est composé à 98% d’air et de billes de 0,2 à 3 mm.
Conductivité thermique lambda = 0,038 W/m.K

EPAISSEUR
en cm
Résistance thermique R= e/lambda
(e est exprimé en mètre et lambda =0.038 W/m.K)
2 0,50
3 0,75
4 1,05
5 1,30
6 1,55
7 1,80
8 2,10
9 2,35
10 2,60
11 2,85
12 3,15
13 3,40
14 3,70     L’épaisseur la plus souvent utilisée en maison individuelle.
15 3,90
16 4,20
17 4,45
18 4,70
19 5,00
20 5,25

Le PSE Gris

La différence avec le blanc est principalement sa conductivité thermique : en moyenne il y a un gain de deux centimètres pour le même R.

Exemple :

EPAISSEUR
en cm
Résistance thermique R= e/lambda
PSE blanc 140 mm R=3,70 m2.K/W
PSE gris 120 mm R=3,75 m2.K/W

Le seul inconvénient du PSE gris est sa très faible résistance aux contacts directs aux UV. En phase de stockage, et avant l’application du sous enduit, il doit être protégé par bâchage.

Conductivité thermique lambda = 0,032 W/m.K