[DOSSIER 1.01] Les grandes lignes de l’ITE

Les composants d’une isolation extérieure

le complexe de l'isolation extérieure

1 – La paroi porteuse

Elle est le support de l’ensemble du complexe d’isolation extérieure et de sa nature dépendra la fixation de l’isolant :

  • neuf : pose collée sur béton, béton cellulaire, maçonneries, et briques de terre cuite…
  • rénovation : pose calée chevillée. La colle permet de réparer les défauts de planéité, et les chevilles apportent une fixation mécanique nécessaire pour assurer le maintien dans le temps.

Dans les deux cas, le support doit être sain, propre, dépourvu de poussière et d’eau.

En rénovation, un ancrage de 35 à 45 mm des chevilles dans le mur est à respecter.

Beaucoup de supports peuvent recevoir une ITE : parpaings, brique, béton armé, béton cellulaire…
Les méthodes de pose sont les mêmes, seules les longueurs d’ancrage changent.

2 – L’isolant

Il a pour but de traiter thermiquement la paroi, c’est-à-dire apporter l’essentiel des capacités de régulation de transfert de chaleur. Ses performances dépendent de sa nature.

La résistance thermique ( R en m².K/W ) d’un isolant dépend de son coefficient de conductivité thermique ( lambda en W/m.K ) et de son épaisseur ( en mètres ). Plus R est important, plus l’isolant est performant. N’hésitez pas à consulter notre foire aux questions pour plus d’explications sur la résistance thermique.

Trois principaux types d’isolants sont utilisés :

  • Le polystyrène expansé : lambda entre 0,032 et 0.038 W/m.K
    Très léger, de 10 à 30kg/m3 ( car composé à 98% d’air ), performances acoustiques moyennes, rapport qualité / prix imbattable.
  • La laine de roche : lambda entre 0,032 et 0.040 W/m.K
    Bonnes performances acoustiques, laisse respirer le support donc parfait pour des murs en pierre.
  • La fibre de bois : lambda entre 0,039 et 0,050 W/m.K
    Bonnes performances acoustiques, 100% naturel, et très bon confort d’été.

Le polystyrène expansé est celui qui offre le meilleur rapport qualité prix de tous, et qui dépasse même les autres isolants extérieurs sur certains points, comme pour l’énergie grise. Sa pose est très simple et ses capacités thermiques sont très bonnes, surtout avec du polystyrène gris.

Tableau de résistance thermique pour du polystyrène expansé :

EPAISSEUR
en cm
Résistance thermique R= e/lambda
(e est exprimé en mètre et lambda =0.038 W/m.K)
2 0,50
3 0,75
4 1,05
8 2,10
10 2,60
12 3,15
14 3,70      L’épaisseur la plus souvent utilisée en maison individuelle
voir plus d’épaisseur

3 – Les enduits et l’armature

toile-et-sous-enduitL’enduit de base apporte une résistance mécanique et une imperméabilisation.
Une armature en fibre de verre est « prise » entre deux couches d’enduit de base. Les lés de toile sont croisés de 10cm et empêchent ainsi l’apparition de fissures.

Des renforts sont positionnés dans les parties sensibles, pour éviter fissures et dégradations dues aux chocs : baguettes d’angles, mouchoirs de renforts aux angles des ouvertures, etc…

enduit-tres-fin

Enduit grain très fin

enduit-moyen

Enduit grain moyen

4 – La finition

C’est un enduit fin permettant une parfaite imperméabilisation, dont l’aspect peut être très varié grâce à une combinaison (qui diffère selon les fabricants) de :

  •  3 grains différents : très fin, fin, ou moyen
  •  Plusieurs centaines de teintes différentes

L’enduit organique, par son élasticité, offre la meilleure résistance dans le temps. Il va suivre les mouvements de la structure sans fissurer.

Cette finition est presque insensible aux fissurations et aura une durée de vie de plusieurs décennies. Avec un nettoyage assez régulier (nettoyeur haute pression à forte distance), seule une peinture sera nécessaire dans environ 15 à 20 ans (selon une étude privée d’un organisme lié à la valorisation du patrimoine urbain).

5 – Points singuliers de l’isolation extérieure

Un point singulier est une partie de la façade ou du système d’ITE qu’il faut traiter avec la plus grande attention.

  • Angles des ouvertures : renfort avec un carré de toile à tous les angles des ouvertures.
  • Départ d’isolant : pose d’un rail de départ, qui permet d’éviter les infiltrations d’eau par le bas et d’empêcher le passage de rongeurs.
  • Angles sortants : pose de baguettes entoilées.

Et bien d’autres que vous retrouverez dans la rubrique « mise en œuvre de l’isolation extérieure ».